.
Porte de four en tunisie fermée par des jarres

J’ai rêvé le goût de la brique pilée

Commissaires : Natsuko Uchino et Sophie Auger-Grappin

 

Centre céramique contemporaine La Borne
du 15 octobre au 22 novembre 2016
Vernissage : samedi 15 octobre à 18h

La Box _École nationale supérieure d’art de Bourges
du 26 octobre au 26 novembre 2016
Vernissage : jeudi 27 octobre à 18h

 

PRODUCTION IN SITU À LA BOX : Merz Bau Torchi
Une proposition de Natsuko Uchino pour une œuvre collective avec Audrey Calmel, Yun Da Chen, Ève Dufour, Bahar Kocabey, Nicolas Mazzi, Grégoire Messeri, Camille Savre et Manon Vallé, étudiants à l’ENSA _Bourges
Un projet encadré par Laurent Gautier, responsable de l’atelier modelage-céramique et suivi par Florentine Lamarche-Ovize, professeure

 

Vendredi 28 octobre
La Box et La Borne
de 10h à 17h50
Voyage presse : visites des deux expositions sur les deux sites La Borne et Bourges.
Découverte exceptionnelle des Grands feux de La Borne
Réservation train-navette indispensable : 02 48 24 78 70
ou sur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’exposition prend pour point de départ, un projet transversal autour des pratiques de la terre, mis en forme de manière hybride avec la résidente Natsuko Uchino invitée à travailler conjointement au Centre céramique La Borne et l’Ensa de Bourges en 2016. Elle met en œuvre une réflexion sur la céramique contemporaine, ses liens avec l’artisanat et son rapport à l’environnement.

Dépassant le clivage entre cultures savante et populaire, entre savoir gestuel et intellectuel, entre technique et concept, l’exposition J’ai rêvé le goût de la brique pilée… propose d’explorer et de mettre en relation les différentes appropriations artistiques de la céramique au travers d’une sélection de sculptures et d’objets utilitaires, de photographies, de vidéos, d’installations, de constructions architecturales…

Qu’elles s’inscrivent dans une tradition fonctionnelle et utilitaire, qu’elles s’emparent de ce matériau pour faciliter l’exploration de la matière et l’expérimentation des formes ou qu’elles déconstruisent le vocabulaire traditionnel de l’art, les œuvres rassemblées dans l’exposition explorent les différentes pratiques autour du matériau terre, son rapport intrinsèque et métaphorique à la nature et au paysage autant qu’à l’espace domestique.

À travers une curiosité toujours maintenue en éveil pour les pratiques silencieuses et subtiles, les gestes non académiques, les inventions spontanées, les artistes nourrissent un intérêt pour l’anti-discipline et la «liberté buissonnière des pratiques». Citation que Michel de Certeau, dans son ouvrage «L’invention du quotidien», mentionne pour évoquer les mécanismes de résistances qui émergent face à la standardisation.

Appropriations d’histoires, d’images, de gestes, de rituels, mais aussi inventions de narrativité insoupçonnées, les artistes ne sont pas des «faiseurs d’objets». Ils cherchent au contraire à se positionner du côté de l’activité créatrice de l’être humain dans l’idée d’échapper à la catégorisation, au conformisme et d’inventer une autre dimension esthétique du monde.

Télécharger le journal de l’exposition

 

avec le généreux soutien
de Kilims ADA et SAS Mallet
pour la scénographie des expositions

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web