ActualitéAction culturelleCiné-clubs2019-2020GYURI
.
mardi 03 décembre 2019
amphithéâtre
19h

GYURI

Mariana Lacerda, essai documentaire

ciné-club " Manières de Faire "

Un film de Mariana Lacerda //  86min, Brésil, 2019, N&B et couleur. Essai documentaire

Langue : brésilien, hongrois, yanomami, sous-titré anglais. Avec Claudia Andujar, Peter Pál Pelbart, Davi Kopenawa et Carlo Zacquini Photographie : Marcelo Lacerda (Amazonia) Pio Figueiroa (Sao Paulo) | Son : Gustavo Fioravante | Montage : Paula Mercedes | Scénario : Mariana Lacerda | Montage son : O Grivo Production : Carole Ferreira, Luis Barbosa et Marcia Vaz

Gyuri trace une ligne géopolitique singulière à partir de la petite ville de Nagyvárad, en Hongrie, jusqu’aux villages indigènes de l’Amazonie, au Brésil. Ligne-chemin de vie dessinée par Claudia Andujar, photographe brésilienne engagée née en Suisse en 1931, ayant dû fuir à l’enfance le nazisme et se retrouvant au Brésil, puis à parcourir l’Amazonie durant trente ans en se liant d’amitié avec les Yanomami relation dont sont issues des photographies saisissantes matière et documents importants du film que Claudia Andujar a produites tout en luttant pour la reconnaissance des Yanomami et participant avec eux dans une délicate forme de démarcation de la forêt qu’ils habitent, car celle-ci et le mode de vie des Yanomami restent en danger au regard des politiques et perceptions dominantes. En racontant ce parcours, le film construit une géographie sensible traversée par un entrecroisement des langues et de personnes choisies par leurs modes d’affectation au monde. Le geste du film est celui d’accompagner Claudia Andujar, déjà âgée et ayant des difficultés à marcher retrouver les Yanomami aujourd’hui, et de la réunir avec son ami, le chaman Davi Kopenawa, auteur de La chute du ciel, paroles d’un indien Yanomami 1 , recueillies dans sa langue par Bruce Albert, ethnologue français auquel le lie une aussi longue amitié de plus de trente ans.

1• KOPENAWA Davi et Bruce ALBERT, La chute du ciel. Paroles d’un chaman yanomami, préface de Jean Malaurie, Plon, coll. « Terre Humaine », Paris, 2010, 819 p., bibl., index, gloss., 59 ill. coul. horstexte, 85 ill. in-texte, cartes.
• Mariana Lacerda vit et travail à Sao Paulo au Brésil, elle est cinéaste.

--

Manières de faire est un ciné-club ouvert à tous se plongeant sur des démarches rares, singulières, poétiques, convoquant film, écriture et expérience. L’idée est aussi de pouvoir présenter des films dont l’épaisseur de la tentative l’emporte parfois sur le cinéma qui pourtant les accompagne et leur permet d’advenir formellement. Ceci nous demande un temps d’échange supplémentaire à la projection pour nous plonger sur les contextes précis de l’émergence de ces « expériences cinéma » engageant souvent des temporalités longues dans leurs modes de fabrication pour vraiment saisir leurs enjeux.

Tous les films choisis ont un rapport au soin, au soin et à l’invention des lieux pour certains, pour d’autres à la sauvegarde de ce qui fait lieu collectif déjà : la forêt. L’invitation est celle de porter une attention particulière dans les 6 films qui seront projetés, aux modes de présence, aux gestes, au rythme, à la lumière, aux tonalités des réalités convoquées. À comment le montage tisse-détisse des liens, établit des relations, pose question ou problème. Au traitement sonore. Aux questions irrésolues parce que difficiles pour un film. C’est ainsi une invitation à être attentifs au tissage des relations humains-non-humains-lieux dans ses diverses traductions et pensées cinématographiques, ici des essais documentaires.

Visionner des films rares pour les penser collectivement est une expérience importante nous permettant d’analyser ensemble des démarches, des choix plastiques et des positionnements dont les échos vont questionner les nôtres. Comment ferions-nous à notre tour ?

Les 6 films proposés ici font écho à leur manière, à la question « « Comment filmer l’Histoire ? » posée par un cycle imaginé par Erik Bullot (3), qui propose 3 films qui privilégient les durées longues pour faire place à la difficulté de raconter, filmer, écrire l’Histoire au cinéma. Dans notre cas, il s’agira du présent et de l’avenir des histoires.

Cette année manières de faire propose 6 films, essais documentaires récents.

Accéder à la programmation 2019-2020


--
(1) Alejandra Riera, Enseignante en cinéma et pratiques documentaires à l’E.N.S.A, Bourges. Ses films-documents et écrits ont le plus souvent donné l’élan à des tentatives encourageant la pensée, les gestes et les écritures collectives.

(2) Isabelle Carlier, Directrice de Bandits-Mages, association consacrée aux arts visuels et cinématographiques d’essai située à l’Antre-Peaux, à Bourges, en France.

(3) Érik Bullot, Enseignant en cinéma à l’E.N.S.A, cinéaste et théoricien.

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web