ActualitéAction culturelleConférences2018-2019Maïa Izzo-Foulquier
.
mercredi 23 janvier 2019
amphithéâtre
17:40

>> conférence obligatoire (à la suite de la conférence de Debora Bolsoni)

Maïa Izzo-Foulquier

dans le cadre de la résidence d'artistes à La Box

Maïa Izzo-Foulquier débute son parcours par des études de sciences politiques, avant d’intégrer l’École de la Photographie d’Arles. Elle travaille comme assistante pour le photographe Antoine d’Agata et intègre la Villa Arson pour un second Master. Elle nourrit une pratique où l’expérience est une condition préalable à la production d’images et de représentations. Artiste transdisciplinaire, activiste, féministe et soucieuse du plaisir d’autrui, elle fait de son mieux. 

Jeunes adultes de la génération Y, nous, les « Digital Natives », sommes les derniers nés du monde non connecté. Alors que nous n’étions que des enfants, le poids exponentiel des représentations est venu troubler la construction de nos identités d’injonctions diverses, parfois contradictoires. Aujourd’hui, nous constatons le basculement des corps dans l’ère multimédia et l’avènement d’un monde spectral, fait d’avatars et de communications instantanées, où le meilleur moyen d’affirmer son identité n’est plus d’exister mais de buzzer. 

Comme un acte de résistance, ce qui est en jeu dans mon travail d’artiste, c’est une manière de défier l’autorité des représentations pour redonner le pouvoir aux corps et aux expressions singulières. À la manière d’un ethnographe, j’explore différents territoires et me nourris d’expériences vécues. Le Liban contrôlé par l’armée, les sites de rencontres sur internet et le milieu de la prostitution en France ont été des terrains d’expérimentation qui m’ont permis de questionner la réalité des corps qui habitent la société multimédia. 

Au cours de ma résidence à La Box, je souhaite faire dialoguer différentes étapes de mon travail dans un espace multimédia et interactif, capable de rendre compte d’une démarche à la fois performative et documentaire. À la manière d’un magasin de téléviseurs ou d’un accélérateur de particules, ce dispositif visuel sera le lieu de confrontations entre des réflexions politiques, des témoignages intimes et une documentation sulfureuse, médiatique ou pornographique - qui agit comme toujours plus d’assignations à une identité sexuelle standardisée et fantasmatique. 

Le workshop proposé aura pour thème « intimités et sexualités multimédia ». Indifféremment de leur pratique plastique, les étudiants seront invités à interpréter cette thématique. Le workshop sera ensuite le lieu de dialogues et d’échanges théoriques et plastiques autour de cette thématique. Si les contingences administratives le permettent, le workshop pourrait donner suite à une exposition de groupe. Les notions d’editing et de mise en espace seront alors examinées ensemble afin de donner forme et dialogue au travail réalisé par le groupe.

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web