Florentine Lamarche-Ovize

Née en 1978 vit et travaille à Aubervilliers

Florentine Lamarche-Ovize travaille en bînome avec Alexandre Ovize depuis 2006. Ils pratiquent une œuvre résolument hybride qui évolue dans le temps et dans les espaces d’expositions. Leur travail pourrait s’envisager comme un cadavre exquis qui se régénère en permanence au contact de la problématique du quotidien, du contingent et de la forme triviale. Ils ont récemment eu une expostion personnelle La couleur des jours au Micro-Onde, centre d’art de Vélizy en 2012, une collective à la galerie Luis Adelantado à Valence en 2011 (Espagne) et une résidence, en 2012-2013, à la galerie de Noisy- le-Sec où ils ont développé un projet collectif autour de la céramique. Ils préparent actuellement une exposition personnelle à la galerie Luis Adelantado à Valence (Espagne) pour janvier 2014.

www.lamarche-ovize.com

.
dimanche 27 novembre 2016
samedi 14 janvier 2017

Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude 75003 Paris

Transition,

a group show curated by Pedro Morais

Avec Aline Bouvy, Mathis Collins, Julien Creuzet, Florentine & Alexandre Lamarche-Ovize, Paul Maheke ft. Marie Toseland, Caroline Mesquita, Émilie Pitoiset

Faisant suite à l’exposition « Radical Software », dont le titre citait une revue de contre-culture écolo-cybernétique des années 70, « Transition » emprunte son titre à une revue africaine d’avant-garde (1961-1976), point de ralliement de chercheurs et écrivains africains, crée en Ouganda par Rajat Neogy. L’objectifde la revue était de discuter de l’Afrique à partir de l’intérieur, sans pour autant revendiquer une quelconqueidentité noire. Transition était nourrie par des expatriés (y compris dans leur pays) en lien étroit avec lecentre universitaire majeur d’Afrique de l’Est, à Makerere. Cultivant une attitude provocatrice, s’autorisantl’ironie et l’auto-dérision, ils refusaient de prôner une image glorieuse de l’Afrique pour les besoins de l’actionpolitique. Ce refus d’identité se prolongeait dans la forme - mélangeant reportage, fiction, poésie, théâtre etcritique - et dans les sujets, allant de la place de l’amour chez les Acholi aux politiques sexuelles, de la violenced’État au panafricanisme.

L'exposition tourne elle aussi autour du refus d'une identité figée, portée sur le potentiel trans ou transitionneldes oeuvres. « Qui a besoin de l'identité? » interrogeait de façon provocatrice Stuart Hall en 1999,le sociologue d’origine jamaïcaine, figure incontournable des "cultural studies", mettant en évidence l’instabilitéet la volatilité des catégories identitaires. L’exposition « Transition » cherche précisément à célébrer lecaractère fabriqué de la réalité, l’anthropomorphisme changeant des objets, l’animisme mutant, la délocalisationpermanente des racines et la démolition transgenre des oppositions binaires.

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web