.
mercredi 18 décembre 2019

ENSA Dijon

18h

Florence Chevallier

Conférence

« Alors que des photographes travaillent sur l’intra-muros, Florence Chevallier travaille sur cet espace mouvant impliqué par l’idée de mélancolie : d’un pays l’autre, d’un temps l’autre. Cette mélancolie n’est pas la nostalgie d’une époque coloniale : étant celle de l’enfance, elle est d’une certaine manière infra-politique.

Mais il ne faut pas s’y tromper : ce parti pris a des implications et des conséquences politiques. Prendre le parti du sensible, ce n’est pas rejeter le contexte social dans lequel une telle expérience a lieu : c’est affirmer, pleinement et positivement, son appartenance à une histoire sans la réduire à sa dimension sociologique. C’est affirmer la possibilité d’une compréhension et d’un
vivre avec qui dépasse les clivages. C’est affirmer les différences, puisque Chevallier revendique la singularité de son expérience, le caractère hautement personnel de son travail. C’est au sein même
de la reconnaissance de cette singularité sensible, que l’autre se dessine, dans sa différence. »

Extrait d’Imaginaires et réalités des origines : perspectives sensibles et documentaires de la photographie au Maghreb – Géraldine Millo 2016

Florence Chevallier est invitée par Philippe Bazin dans le cadre de son enseignement à l’ENSA Dijon. 

Florence Chevallier

Florence Chevallier est née à Casablanca au Maroc en 1955. Diplômée de l'Institut d'Études Théâtrales de Paris III en 1978, elle s'oriente définitivement vers la photographie en 1979 et expose au Centre Georges Pompidou dans le cadre de l'exposition Autoportraits Photographiques. Elle co-fonde en 1985, avec Jean-Claude Bélégou et Yves Trémorin, le groupe Noir Limite, soutenu par le critique d'art Bernard Lamarche-Vadel, groupe qui revendique "les limites du photographiable" : le corps, le sexe, la mort, le sacré... Florence Chevallier réalise plusieurs séries à cette période qui poursuivent son travail d'autoportrait (Corps à Corps, La Mort). Après la dissolution du groupe, l'artiste continuera à se mettre en scène dans une série emblématique, Le Bonheur, réalisé en 1993, où elle montre des visions stéréotypées du couple idéal. En 1996 elle est lauréate des bourses Villa Médicis Hors les Murs et FIACRE , Centre national du Livre, Ministère de la Culture. En 1995, la série Commun Des Mortels inaugure une longue pratique du diptyque et du polyptique photographique, suivie par Les Philosophes 1996 et par Les Enchantements 1997-1999. Florence Chevallier obtient le Prix Niepce en 1998 et expose au Musée éponyme à Chalon-sur-Saône. Depuis, elle entame un périple vers le Maroc, son pays natal avec Des Journées Entières, 1999  présenté au  CPIF à Pontault-Combault et  1955, Casablanca (2000) livre édité chez Filigranes, Paris. En 2002, le domaine de Chamarande lui commande une installation visuelle et sonore pour sa chapelle, s’ensuivra l’oeuvre: Quelque chose d’Oedipe. Chevalier des Arts et Lettres en 2009, elle effectue une résidence d’un an, à l’espace 36 à Saint-Omer (Pas-de-Calais) dont résulte en 2010,  la série Toucher Terre, qui sera ensuite présentée dans sa version complète ( Nors-Sud) à l'Artothèque de Caen, au Pôle Image à Rouen et dans le cadre du Mois de la Photo à Paris , à la Galerie Brun-Legilse en novembre 2014. Un livre est à paraître chez Loco édition avec un texte de Christian Bonnefoi.

Portrait filmé ARTE /CREATIVE – ADAGP janvier 2013 http://ateliera.creative.arte.tv/chevallier-florence

Commande Publique 1% artistique en Essonne, Collège A Camus la norville

florencechevallier.org

Expositions personelles et collectives (extrait) : Galerie Holden luntz, Palm Beach, Floride USA, Galerie Les Filles du Calavire, Paris, Bruxelles, Galerie du Château d’eau, Toulouse,  F.R.A.C. Haute-Normandie, Musée de la photographie, Charleroi,Belgique , FrankfurterHof,Mayence, Allemagne, La Box, Bourges, Musée des Phares et Balises , Ouessant,  Maison Européenne de la  Photographie, Paris, Musée des Antiques, coll de la BNF, Arles, Transphotographiques Lille,Tri Postal , Musée d’Art Moderne de  la Ville de Paris, Mac/Val  Vitry Sur Seine, le 19 hors les murs, Ecole d’Art de belfort, Artothèque de Caen, Palais Ducal, Caen....

Elle a enseigné à :Université Paris I, Saint Charles, ESAD Reims, ENSBA, Paris, ERBA, Rouen,  ESADHaR Rouen-Le Havre.

Collections : Fonds National d’Art Contemporain, Paris. Fonds Régional d’Art Contemporain d’Ile-de-France, Paris .Bibliothèque Nationale de France, Paris. Musée de la photographie, Charleroi, Belgique .Musée Niépce, Chalon-sur-Saône .Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris. Maison Européenne de la photographie, Paris. Fondation Angénieux, France .Conseil Général des Côtes d’Armor . L'Artothèque, Espaces d'art contemporain, Caen. Artothèque de Vitré .Fondation Belgacom, Bruxelles . Domaine de Chamarande, Centre d’Art Contemporain, Conseil général de l’Essonne. MAC/VAL, Musée d’Art Contemporain Vitry sur Seine .FRAC Haute Normandie. Musée de Brest .Collections privées en France et à l’étranger.

Représentée depuis juin 2014 par la Galerie Brun Léglise (rue de Bourgogne, 75007 Paris).

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web