Skip to main content

Friche la Belle de Mai, La Tour-Panorama, 4e étage, Marseille

Du 18 octobre 2020 au 23 février 2021

Exposition coproduite par la Ville de Marseille et la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais

Artistes : Dove Allouche, Arman, John Baldessarri, Davide Balula, Gilles Barbier, Isa Barbier, Michel Blazy, Jeremie Bennequin, Lieven de Boeck, Eric Bourret, Marie Bovo, Gillian Brett, Sophie Calle, Claude Closky, Philip Corner, Robin Decourcy, Jeremy Demester, Jennifer Douzenel, Mimosa Echard, Esther Ferrer, Alain Fleischer, Julie Fortier, Anne-Valerie Gasc, Gottfried Honegger, Christian Jaccard, Tom Johnson, Jérôme Joy, Paul Kneale, Jiri Kovanda, Tetsumui Kudo, Perrine Lacroix, Sol LeWitt, Mourad Messoubeur, Duane Michals, Gabriel Orozco, Bernard Plossu, Etienne Rey, Evariste Richer, Dieter Roth, Vivien Roubaud, Jean-Claude Ruggirello, Linda Sanchez, Virginie Sanna, Mathieu Schmitt, Franck Scurti, Yann Serandour, Roman Signer, Timothee Talard, Cedric Teisseire, Adrien Vescovi, Claude Viallat, Delphine Wibaux.

Par-Hasard_Jerome-Joy-Collective-JukeBox

Guillaume Theulière, commissaire de l’exposition, a sélectionné des œuvres produites à partir des années 1970, en interrogeant la place du « hasard » : « une typologie chronologique du hasard comme processus créatif à travers les plus importants courants et artistes de la seconde moitié du XIXe siècle à nos jours ».

Rencontre fortuite, inattendu, coïncidence, surprise, aléatoire ou inadvertance deviennent alors maître d’œuvre : « L’exposition rend compte des enjeux actuels de la création contemporaine et de ses rapports de plus en plus forts avec la nature, génératrice, à l’aune de l’anthropocène, d’une forme “d’art involontaire” qu’il est possible de capturer au gré de ses déambulations ou par le biais d’inventions technologiques permettant de dompter et de conserver les effets du hasard. D’un monde à l’autre, dans leur course effrénée à la sérendipité, l’intérêt des artistes se penche constamment sur ces petits riens de la vie qui font œuvre. Si cet art involontaire jaillit partout à tout moment, il leur faudra parfois une vie entière à le capturer. »

L’accrochage est construit à partir « d’une typologie du hasard intégré au processus créatif à travers les travaux de 50 artistes,
déployés en 12 thématiques : Dés / Ordre / Désordre / Empreintes / Brisures / Brûlures / Eau / Moisissure / Rencontre / Poussière /
Jeu / Musique ».

COLLECTIVE JUKEBOX (1996-2004) un projet initié par Jérôme Joy, actuellement présenté dans l’exposition